Artist Ali : « Je laisse au spectateur la libre interprétation de ce qu’il voit»

Artist Ali : « Je laisse au spectateur la libre interprétation de ce qu’il voit»

Ali Abdallah, plus connu sous le nom d’Artist Ali, exposera à Anima Gallery, du 13 mai au 13 juin. Nous l’avons rencontré pour parler de son travail et de ses projets.

Qatar Actu : Quel est votre parcours ?
Artist Ali : La peinture a commencé à m’intéresser en 1998. Je vivais alors en Afrique, au Congo Brazzaville, un pays riche en couleurs où la nature est luxuriante. C’est une terre bénie pour les artistes. J’ai découvert alors l’univers artistique et l’intensité des sentiments humains véhiculés à travers les œuvres réalisées par les créatifs locaux.

Je suis retourné au Liban en 2001 ; j’ai alors décidé de me consacrer entièrement à la peinture. J’ai créé une galerie où j’exposais mes toiles. Le but était le partage plus que la rentabilité financière.

J’ai découvert le Qatar en 2008 et j’ai décidé de m’y installer. C’est ici, à travers des expositions, des interviews et un réseau de connaissances que j’ai pu réellement me faire un nom. Je suis désormais connu sous le nom d’Artist Ali.

 

Qatar Actu : Parlez-nous de votre travail ?

Artist Ali : Mon travail artistique est basé entièrement sur les sentiments, les émotions. J’essaye, à travers les couleurs, d’illustrer mes sentiments par des formes ; certes abstraites, mais au travers desquelles, si le public regarde de plus près, il découvrira des mondes : des visages, des animaux, des silhouettes… Une histoire pourquoi pas ! Je laisse le spectateur seul interprète de ce qu’il voit, même si j’ai une interprétation personnelle de l’œuvre. Mes toiles sont comme le marc de café, à chacun sa manière de les lire.

Qatar Actu : Pouvez-vous nous en dire plus sur votre technique artistique ?

Artist Ali : J’emploie une technique très personnelle. Je pose ma toile horizontalement sur le sol. J’utilise alors de l’acrylique liquide, des baguettes ou des pinceaux de formats différents. L’épaisseur des lignes dépend de ce que je souhaite exprimer, des sentiments que je souhaite transmettre. Débute ensuite un ballet gestuel. Ma main danse sur la toile, comme le ferait un patineur sur la glace. Alors, je flâne sur la page blanche, je me laisse guider. L’essentiel est de ne pas casser l’équilibre, d’assurer la synchronisation poétique des couleurs et des formes destinées à éblouir le regard. Je m’arrête uniquement quand je sens que ma toile me ressemble, que j’ai pu refléter à travers elle mes sentiments.

NIBIRU THE END

Nibiru the end

 

Qatar Actu : Anima Gallery a sélectionné plusieurs artistes pour son exposition annuelle. Vous faites partie de cette sélection. Sur quels critères avez-vous choisi les œuvres qui seront présentées au public ?

Artist Ali : La galerie a demandé aux artistes de présenter un portfolio de l’ensemble de leurs œuvres. Plus d’une centaine d’artistes ont répondu à l’appel. Douze seulement ont été retenus. Le jury a choisi les œuvres qui sont exposées. C’est ainsi que le public pourra découvrir deux de mes toiles : « Blond in the air » et « Brotherhood ».

Qatar Actu : Que pouvez-vous nous dire sur ces deux tableaux ?

Artist Ali : Le public pourra découvrir dans « Blond in the air », une femme libre qui flâne et croque la vie à pleine dents. Elle est joviale, totalement extravertie. Elle peut choquer. C’est peut-être la raison pour laquelle son visage peut sembler légèrement triste.

« Brotherhood » illustre la fraternité, la solidité de cette relation que rien ne peut ébranler. Le spectateur découvrira deux profils : l’un portant son regard à droite et l’autre à gauche. En regardant le tableau à l’envers, le public peut distinguer un homme mettant ses bras en forme de x, comme pour se protéger. Il s’agit là de la protection fraternelle mutuelle.

Qatar Actu : Le Qatar a-t-il influencé votre art ?

Artist Ali : Mon travail a été influencé principalement par mon histoire, ce que j’ai vécu à certaines périodes de ma vie. Le lieu joue un rôle secondaire, mais est néanmoins important.

Le Qatar me procure le calme pour travailler et je peux disposer de tous les matériaux que requiert mon travail artistique.

Qatar Actu : Pourquoi avoir choisi le Qatar pour peindre ?

Artist Ali : Le Qatar a apporté à mon pays, le Liban, une aide très importante pour sa reconstruction après la guerre de l’été 2006. Cet acte a généré un élan de reconnaissance de la part de tout le peuple libanais. C’est la raison pour laquelle, j’ai souhaité découvrir cette généreuse monarchie du Golfe. J’ai découvert, ici au Qatar, un endroit paisible où il fait bon vivre et surtout un pays qui s’oriente vers un avenir prometteur dans tous les domaines. J’aime ce pays et j’y suis resté.

Qatar Actu : Quels sont vos projets ?

Artist Ali : Je souhaite surtout continuer à faire ce que j’aime. Peindre est pour moi vital. Je désire réaliser des peintures majeures qui m’amèneront à porter mon message un peu partout dans le monde.

Propos recueillis par Patricia Gendrey 

Exposition annuelle Anima Gallery : du 13 mai au 13 juin (pour en savoir plus).



Categories: Expositions

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *