Bobby Fisher, un personnage de roman

Bobby Fisher, un personnage de roman

Dans le cadre de l’exposition « Rois et pions » qui présente l’histoire des jeux de société dans le monde islamique, de l’Inde à l’Espagne, le MIA organise une projection du documentaire « Bobby Fisher Against the world ».

Bobby Fisher est considéré par certains comme le fondateur du jeu d’échec professionnel. Né aux États-Unis, il devint champion du monde en 1972, détrônant ainsi le tenant russe du titre, Boris Spassky. En pleine guerre froide, l’affrontement entre l’Amérique et l’URSS sur un échiquier n’était pas dénué de signification politique. Bobby Fisher abandonne sa carrière à l’issue de ce combat  pour la reprendre au moment des guerres de Yougoslavie. Il accorda alors un match revanche à Boris Spassky, en dépit de l’embargo américain. Il finira sa vie en exil, jusqu’en 2008, date de sa mort.

Dans ces conditions, on comprend mieux l’angle adopté par Liz Garbus. La réalisatrice n’a pas seulement souhaité centrer son documentaire sur Bobby Fisher en réalisant un Biopic classique,  elle a aussi voulu placer l’histoire du héros au sein même du monde qui l’entoure, dans son contexte historique, culturel, social et politique. Elle n’en oublie pas néanmoins le personnage : la caméra met en valeur Bobby Fisher en le montrant comme une rockstar, un rien paranoïaque, ce qui le conduira vers la tragédie.

Ce documentaire est projeté à l’auditorium du Musée d’art Islamique jeudi et vendredi soir prochains.

Pour les informations pratiques, consultez notre rubrique Agenda.

 

 



Categories: Cinéma

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *