Le festival Arabi Gharbi, un pont entre Orient et Occident

Le festival Arabi Gharbi, un pont entre Orient et Occident

Simon Shaheen est un compositeur et oudiste americano-palestinien. Il a habité en Israël  et est parti ensuite aux États-Unis où il étudia à la Manhattan School of Music et à Columbia. Il joue tant de la Oud que du violon, deux instruments qui portent la marque de deux cultures.

Shaheen est un passeur. Ce catholique arabe connaît mieux que quiconque le poids des divisions. Il créé des musiques métissés qui réunissent le meilleur de l’Orient et de l’Occident, comme son concerto pour Oud et orchestre en ut mineur. Ces œuvres ne ressemblent à rien de ce que nous connaissons, elles mêlent musique orientale, accords empruntés au jazz, percussions occidentales.

Simon Shaheen dirige, du 28 au 30 mai, un évènement musical  initié par le producteur palestinien Samer Jaradat, baptisé Arabi Gharbi. Le festival Arabi (Arabe) et Gharbi (occidental) a pour ambition de faire disparaître les frontières entre les peuples et de dépasser les différences grâce à la musique.

Durant trois nuits, les résidents sont invités à célébrer le patrimoine musical du monde. Toutes les musiques trouveront leur place : la musique orientale, le flamenco, le jazz.

Pour encourager cette initiative humaniste, venez nombreux à Katara.

Voir les informations pratiques dans notre rubrique Agenda.



Categories: Autre

Tags: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *