Affaires

DohaLe Qatar offre de nombreuses opportunités de faire des affaires, que ce soit la création de votre propre entreprise ou la vente de  produits ou de services sur ce marché. Bien connaître la culture vous évitera néanmoins de faire un impair.

Ici nous parlerons de comment créer son affaire ? faire des affaires ? et la business étiquette.

Un étranger peut créer son entreprise au Qatar. Il est toutefois soumis à certaines restrictions. La règlementation est différente en fonction de son installation ou non dans une zone spéciale.

Zones spéciales

L’entreprise installée dans une « free zone » ou zone spéciale bénéficie d’un régime dérogatoire au droit commun.  C’est ainsi que la société peut être détenue à 100 % par un étranger.

Autre avantage, durant 20 ans la société ne sera pas soumise à la législation fiscale du pays. Cette période peut être renouvelée pour une période similaire par décision du conseil des ministres.

 

Enfin, l’entreprise peut rapatrier les capitaux et bénéfices sans restriction et importer en franchise des biens et des services.

 

Pour finir, il convient de noter que la société peut sponsoriser des employés.

 

 

Hors zones spéciales

Le régime est plus restrictif. D’abord, il vous faudra un sponsor Qatari, qui va devenir le personnage clef. En bref, il doit détenir, au minimum, 51 % de votre affaire. Ce qui signifie qu’il est majoritaire et peut prendre les décisions.

 

Le sponsor n’est pas tenu de contribuer financièrement. Il peut gérer ou non la société. Toutefois, il peut prendre seul la décision d’y mettre un terme.

 

Hors zone franche, la société sera imposable. Le taux d’imposition varie en fonction de plusieurs critère ; en moyenne, il tournerait autour de 10 %.

 

La loi relative aux sociétés commerciales impose des formes sociales bien définies. Les principales sont les:

 

-Sociétés à responsabilité limitée) : elles peuvent compter de 2 à 50 actionnaires. Leur capital est au minimum de 200 000 QR (environ 40 000 euros ou 55 000 dollars) et doit être libéré dès la constitution de la société. La responsabilité des associés est limitée à sa participation ;

– Sociétés par actions : le capital est au minimum de 10 000 000 QR. La société doit compter un minimum de 5 associés.

 

Attention, faire faillite au Qatar est non seulement une faute morale, mais est aussi sanctionnée par la loi. Dans cette hypothèse, il peut s’avérer fort difficile pour le débiteur de quitter le pays.

Formalités

Tout d’abord, nous ne pouvons que vous conseiller de faire appel aux services d’un avocat. Il y a désormais de nombreux cabinets étrangers employant des francophones roués à la pratique des affaires.
Dans tous les cas, la route sera longue jusqu’au permis d’exercer (Trade Permit). Quand vous aurez choisi un nom pour votre futur entité, il vous faudra remplir des formulaires et obtenir l’approbation de plusieurs entités, lesquelles diffèrent en fonction de votre activité.

Vous pouvez consulter  la liste des avocats francophones sur le site de l’Ambassade de France , et la liste des avocats anglophones sur celle de l’Ambassade des états-unis.

Faire des affaires : Où se renseigner ?

 

Qatari French Business Club

Le QFBC a été initié à la fin des années 90 par l’Émir Cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani,  et de M. Jacques Chirac, alors Président de la République de France, le Qatar French Business Club (QFBC).

 

L’organisation est présidée par Cheikh Nawaf bin Nasser Al Thani, CEO de NBK group. Son excellence Claude de Kemoularia, ancien ambassadeur de France, est président d’honneur.
Le Qatari French Business Club a pour mission de permettre aux hommes d’affaires qataris et français de se rencontrer afin de promouvoir et de consolider les liens d’affaires entre la France et le Qatar. L’organisation a pour but de :

· Faciliter l’échange d’informations et de connaissances entre ses membres.

· Faciliter les possibilités de réseautage (à la fois en France et Qatar).

· Encourager les interfaces efficaces entre les membres afin de faciliter les activités commerciales.

· Initier des partenariats entre les entreprises qataries et françaises.

· Profiter des nombreuses visites de hauts fonctionnaires et des cadres supérieurs de grandes entreprises des deux pays, afin d’échanger des informations.

 

Les droits d’inscriptions sont de 750 QR pour une personne physique et 1500 QR pour une petite société.

 

Le formulaire d’inscription est soumis à approbation.

 

Consultez le site Qatary French Business Club.

 

Service économique de l’ambassade de France

C’est un service extérieur de la Direction Générale du Trésor. Il est chargé de :

 

– la veille et l’analyse des données économiques sur une base macroéconomique et sectorielle. Il éclaire notamment sur le risque pays;

– l’animation des relations économiques bilatérales; et

– du soutien public au développement international.

 

Contact :

Conseiller économique et chef du service économique  de l’Ambassade de France : M. Jean-Alexandre EGEA- Tél : + 974 4402 1777
West Bay – PO Box 4373 -DOHA
Site de l’Ambassade de France au Qatar

Chambre de Commerce du Qatar

La Qatar Chamber propose un éventail de services à la communauté d’affaires dans le pays pour favoriser l’investissement. C’est ainsi que la chambre de commerce fournit des services de consultation, délivre un label qualité, des services de Due Diligence, des études de marché et organise des salons et des foires.

 

En suivant le lien, vous trouverez le nom des personnes à contacter en fonction de vos besoins.

Contact :

Qatar Chamber Building
C Ring Road, Hilal Street
Al Osseiri Area, P.O. Box 402, Doha, Qatar.

Tel: +974 44559111
Fax: +974 44661693, +974 44661697
Email:info@qcci.org
qcci@qatar.net.qa

Conseillers du commerce extérieur au Qatar

Les CCEF sont des dirigeants ou cadres d’entreprises françaises, tous bénévoles, qui ont pour rôle de favoriser le commerce extérieur de la France.
De façon pratique, ces professionnels, ayant une excellente connaissance du pays, sont d’excellents conseils en matière de création d’entreprise.

Ubifrance

Ubifrance accompagne les entreprises françaises à l’export : de l’étude de marché jusqu’au déploiement du projet, en passant par le financement.

Il n’y a pas de représentation officielle au Qatar. Il faut donc vous adresser à Ubifrance UAE.

 

Contact

Représentant Ubifrance Qatar :
Pascal Roger pascal.roger@ubifrance.fr – +974 44021769

Annuaire des avocats, banquiers et experts-comptables francophones

Le trésor français a mis en ligne sur son site la liste des professionnels susceptibles d’aider des entreprises francophones à s’implanter au Qatar :

http://www.tresor.economie.gouv.fr/File/405727

 

Liste des entreprises françaises installées au Qatar

Le Trésor français met en ligne la liste des sociétés françaises installées au Qatar : http://www.tresor.economie.gouv.fr/File/402756

 

Étiquette

Les pratiques culturelles au Qatar diffèrent considérablement d’un grand nombre de pays occidentaux. C’est ce qui constitue l’un des charmes d’une expatriation.

Se vêtir

Les Qataris portent le plus souvent les habits traditionnels. Les hommes sont vêtus d’une longue robe blanche (appelée taoub, gandourah ou dishdasha), leurs cheveux sont couverts d’un foulard blanc ou  rouge, le Ghutra, qui est maintenu par un turban, l’agal. Les femmes portent un foulard noir, le hijab, qui dissimule les cheveux, les oreilles et le cou ou un niqâb qui couvre la totalité du visage à l’exception des yeux; certaines recouvrent la totalité de leur visage. Il s’agit  là d’un signe distinctif qui permet aux nationaux de s’affirmer comme Qataris et de se battre pour la sauvegarde de leur culture. Avec seulement 10% de nationaux, il est important pour beaucoup de nationaux de protéger les traditions.

 

Les étrangers arrivant au Qatar s’interrogent donc sur la question de savoir comment s’habiller. Vous n’aurez pas à porter les vêtements traditionnels qataris.

 

Messieurs, si vous vous rendez dans ce pays pour faire des affaires, abandonnez la chemise ouverte et le pantalon sportswear. Adoptez une tenue conventionnelle : costume et cravate. Oubliez tout ce qui est voyant ! La modestie est plus qu’un état d’esprit au Qatar, c’est une valeur.

 

Mesdames, il est d’abord question de bon sens. Quand vous êtes invitées,  vous vous pliez généralement aux us et coutumes de votre hôte. Eh bien, ici, c’est pareil. Dans ce pays, les femmes sont très couvertes, alors, la mini-jupe, le short, les talons aiguilles et le décolleté plongeant sont bien sûr à proscrire. N’oubliez pas, le maître mot c’est la modestie. Evitez d’être trop voyante. Néanmoins, vous pouvez vous habiller sans trop de contraintes : des vêtements plutôt amples (la robe moulante est à éviter), les genoux et les épaules sont couvertes. Vous pouvez donc porter un T-shirt à manches courtes, à la condition que ce ne soit pas un débardeur. C’est tout ! De la même manière, les hommes ne sont pas dispensés de couvrir leurs genoux et doivent éviter de porter un « Marcel ».

dress ne pas faire

Une femme d’affaires devra porter des vêtements classiques. L’ourlet d’une robe ou d’une jupe devra être bien en dessous du genou et les bras couverts jusqu’au poignet. Pour ne pas se tromper, mieux vaut porter un tailleur avec une jupe ou un pantalon.

 

Une dernière chose, soyez particulièrement vigilant à votre tenue vestimentaire durant la période du Ramadan.

Le repas

S’il y a une seule règle à retenir, c’est que la main gauche est considérée comme impure ici. Elle est considérée comme non hygiénique, car elle sert à la toilette. Les aliments doivent donc toujours être portés à la bouche avec la main droite, que ce soit à l’aide d’une fourchette ou sans (pour les fruits ou si vous êtes dans le désert, par exemple). En conséquence, le couteau se trouve dans la main gauche. Il n’y a pas d’exception, même pour les gauchers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *