Jacinthe Lamontagne-Lecomte : « J’ai eu la chance de croiser la route de grands artistes installés au Qatar »

Jacinthe Lamontagne-Lecomte : « J’ai eu la chance de croiser la route de grands artistes installés au Qatar »

Jacinthe Lamontagne-Lecomte est une artiste franco-québécoise. Elle nous reçoit dans les salons du restaurant-galerie d’art Hwang, d’inspiration panasiatique, pour nous parler de son travail.

Qatar Actu : Quel est votre parcours ?

Jacinthe Lamontagne-Lecomte : Cela fait onze ans que je vis au Qatar et c’est ici que j’ai développé ma pratique artistique. J’ai intégré, au départ, un groupe qui était animé par une francophone au sein duquel nous travaillions différentes techniques.

Puis, j’ai découvert le Youth Creative Art Center qui a marqué un tournant dans ma vie. Mon professeur Waleed Qaisi était un livre ouvert. Avec lui, j’ai travaillé la terre, j’ai aussi réalisé des sculptures en bandes plâtrées. Comme nous disposions de moyens assez limités, j’ai exploré le monde de la peinture. Néanmoins, il ne s’agissait pas de mon médium préféré.

Je me suis alors penché sur ce que faisaient les artistes à New York dont certains utilisent le transfert de photos. J’ai eu un déclic ! J’ai beaucoup voyagé ces onze dernières années ; j’ai voulu partager tous ces beaux visages, toutes ces belles rencontres dont j’ai croisé le chemin. J’ai souhaité donner à voir la part profonde d’eux-mêmes en les représentant différemment. Je me suis alors lancée dans le mix média. J’utilise de l’huile, du papier, du fusain, de l’encre… Tout est bon pour donner une nuance, une texture qui renforce l’impression d’ensemble.

Qatar Actu : Que pouvez-vous nous dire de votre  technique artistique ?

Jacinthe Lamontagne-Lecomte : Comme je l’ai dit précédemment, j’utilise le transfert de photos. Je les réalise en noir et blanc. Je les fais ensuite agrandir. Je travaille sur des formats A1 ou A0 la plupart du temps, sauf pour quelques triptyques. Après, avec patience et minutie, je fais le transfert sur le canevas. Après cela, débute le travail créatif !

 

Qatar Actu : Le Qatar a-t-il influencé votre pratique artistique ?

Jacinthe Lamontagne-Lecomte : Oui, car j’ai eu la chance de croiser et travailler avec de grands artistes comme Waleed Qaisi qui est reconnu mondialement. Il expose au Danemark, aux États-Unis, en Allemagne, au Japon… Il est contacté par de nombreux établissements dans le monde pour animer des ateliers. Je n’aurais jamais eu la chance en France de rencontrer des artistes comme lui ou comme Ahmed Albahrani ou Salman Almalik, par exemple.

Ce qui m’inspire ici, ce sont les gens. Certains sont des encyclopédies, on peut apprendre d’eux à l’infini. C’est cette opportunité que j’essaie de saisir au maximum.

Qatar Actu : Vous avez intégré de nombreux groupes artistiques, que pouvez-vous en dire ?

Jacinthe Lamontagne-Lecomte : Les associations sont essentielles pour exposer nos œuvres :

• International Artists of Doha regroupe 22 artistes internationaux qui sont sélectionnés sur dossier. Dans les artistes ayant intégré le groupe, il y en a des renommés comme Ahmed Allawi ou Sabah Arbilli dont une des sculptures se trouve sur la corniche. Nous exposons une fois par an. Lors de l’exposition de l’année dernière, j’ai ainsi vendu l’une de mes sculptures constituée de lettres en terre qui a été achetée par un conservateur d’un musée ici à Doha.

Le Fine Arts society se trouve à Katara et est géré par une personnalité qatarienne. C’est dans ce cadre que j’ai réalisé ma Geisha qui est très populaire.

Qatar Actu : Pouvez-vous nous parler de votre exposition actuelle ?

Jacinthe Lamontagne-Lecomte : J’expose au Hwang depuis le mois de juin. Pour des raisons liées au calendrier religieux et des raisons pratiques, le vernissage aura lieu en janvier. Le public peut découvrir d’ores et déjà les œuvres en journée, comme le soir. J’ai eu beaucoup de chance car c’est une autre artiste, que je remercie chaleureusement, Lisa Mounteer-Watson, qui m’a présenté à l’ancien manager de l’hôtel, Chris Yung. Il souhaitait promouvoir l’art comme il l’avait déjà fait au cours de gérances précédentes.

Nous proposons à travers cette exposition un voyage au pays des hommes. Je souhaite faire partager mes rencontres. L’important pour moi, c’est de capturer l’essence d’un être.

Qatar Actu : Quels sont Vos projets ?

Jacinthe Lamontagne-Lecomte : Je prépare une toile « Dark side of the moon » sur la représentation du bien et du mal. Je souhaite réaliser également une pièce en terre « We » qui représentera des personnages. Ces œuvres seront présentées au public lors de la prochaine exposition d’International Artists of Doha. Inch Allah !

Propos recueillis par Patricia Gendrey

Exposition de Jacinthe Lamontagne-Lecomte – Hwang – Intercontinental City – West Bay – Doha

© Marie-Josée Bédard (Photo de l’artiste)



Categories: Expositions

Tags: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *