L’artiste français de renommée internationale, JR, à Katara

L’artiste français de renommée internationale, JR, à Katara

JR est un artiste anonyme. Quand il apparaît devant les écrans, il porte lunettes noires et chapeau. L’homme refuse de dévoiler son nom, sauf ces deux initiales, J.R, signifiant Jean-René, son véritable prénom.

Si vous cherchez ses œuvres dans les musées, passez votre chemin. Parce que son terrain de jeu privilégié, c’est la rue ! Sa marque de fabrique : placarder autour du monde de grandes photos en noir et blanc sur les murs des villes.

Photographe urbain, ce street-artist recouvre les façades de la planète. À New York, il fait sensation quand il installe la photo d’un homme immigré s’étalant sur 50 mètres, faisant ainsi vivre son projet « Walking New York ». Dans une favela de Rio de Janeiro, Morro da Providência, devenue synonyme de violence, il rend hommage aux femmes, premières victimes de la folie des hommes. Cette œuvre fera partie intégrante du projet « Women are heroes » qui l’amènera à parcourir le monde (Brésil, Cambodge, Inde, Kenya, Liberia, Sierra Leone, Soudan) et donnera naissance à un documentaire pour lequel JR recevra le Ted Prize.

walking-new-york-jr

Enfin, en mai dernier, il recouvre la Pyramide du Louvre d’un grand cliché. L’illusion d’optique est telle qu’elle disparaît donnant l’impression de ne jamais avoir existé.

JR s’est fait connaître en 2005 quand il dressa le portrait d’une génération, collant sur les murs des banlieues parisiennes le visage des nouveaux déshérités : « Ces images mettent au défi les passants, au sens où elles remettent en question la représentation sociale et médiatique d’une génération qui ne peut être vue qu’aux portes de Paris », dira l’artiste.

JR est néanmoins l’illustration de la méritocratie à la française. Né de parents d’origine étrangère, ayant grandi en banlieue, il fera ses classes au Lycée Stanislas, l’établissement parisien le plus sélectif de France. C’est à 13 ans, dira la légende, qu’il débute la photographie en trouvant sur le quai du RER une sacoche qui renfermera l’appareil photo à l’origine de l’expression de sa passion.

L’artiste est aussi l’ami de nombreuses célébrités. Il réalise avec Agnès Varda un documentaire. Avec Robert de Niro, il mènera plusieurs projets, et en particulier un court-métrage intitulé Ellis.

La Qatar Museums Gallery consacre une rétrospective à JR, du 9 mars au 31 mai 2017, à Katara.

ELLIS – trailer from SOCIAL ANIMALS on Vimeo.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer



Categories: Expositions

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *