Le film indépendant indien à l’honneur

Le film indépendant indien à l’honneur

Le cinéma indien produit le plus grand nombre d’œuvres cinématographiques par an. Bollywood est connu dans le monde entier grâce à ses superproductions. Cependant, des cinéastes produisent également des films indépendants ambitieux montrant un autre visage de l’Inde. C’est ce cinéma que le Doha Film Institute souhaite mettre en lumière, à travers deux journées durant lesquelles trois films seront projetés, les 12 et 13 novembre prochains :

  • Court

Un ouvrier est retrouvé dans un trou à Mumbaï. Un chanteur folk est alors traduit devant un tribunal pour avoir écrit une chanson qui aurait pu inciter la victime à mettre fin à ses jours. La caméra suit les avocats et le juge à l’extérieur du tribunal et observe ainsi ce qu’est leur vie.

Le réalisateur Chaitanya Tamhane passe au crible le système juridique indien à travers le procès de l’artiste. Le film a reçu de nombreuses distinctions internationales.

Jeudi 12 novembre – 19h30 – Musée d’Art Islamique

  • The Crow’s egg

Deux jeunes frères et leur mère vivent dans un bidonville. Ils rêvent de posséder des jouets et de bénéficier du confort moderne. Un jour, la maman apporte une télévision. Les enfants sont fascinés, en particulier quand ils découvrent à l’écran une publicité sur une pizza. Ils rêvent alors d’en goûter une à tout prix.

Manikandan prend pour prétexte cette histoire simple pour décrire la pauvreté urbaine ordinaire dans une mégalopole indienne. Son message est néanmoins plein d’espoir. Ces deux jeunes garçons ne se laissent pas impressionner par les obstacles, tout au contraire, ils développent une stratégie pour pourvoir les franchir un à un.

Vendredi 13 novembre – 16h – Musée d’Art Islamique

  • Charulata

Le film est inspiré d’une nouvelle écrite par l’auteur indien Tagore. Il relate l’histoire de Charu, une jeune femme dotée de qualités artistiques mais qui s’ennuie car son époux est très occupé par ses affaires. Ce dernier va demander à son cousin, un jeune homme lettré, de distraire son épouse. Peu à peu, Charu va se trouver bouleversée par ses sentiments…

Le film réalisé par Satyajit Ray est considéré comme un classique du cinéma indien. Il examine le rôle de la femme dans la société. Quels que soient ses dons ou aptitudes, il est parfois bien difficile à une femme de modifier l’ordre social.

Vendredi 13 novembre – 19 h – Musée d’Art Islamique

Pour réserver, rendez-vous sur la page du Doha Film Institute.



Categories: Cinéma

Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *