Le quintet Bryan Carter fait swinguer Doha

Le quintet Bryan Carter fait swinguer Doha

Durant ce mois de février, le jeune batteur new-yorkais, Bryan Carter, est en résidence au Jazz at Lincoln Center. Sa jeunesse n’a néanmoins rien de musicale. Diplômé de la prestigieuse Julliard School, il étudia avec Carl Allen et Kenny Washington. Son talent est tel que deux bourses lui furent attribuées, l’une par la philanthrope Irene Diamond, l’autre par l’acteur Samuel L Jackson. C’est à Julliard qu’il prit plaisir à l’étude de la composition et de l’orchestration. Il se produit par la suite dans des lieux prestigieux : le Lincoln Center, le  Carnegie Hall, le Staples Center et le Chicago Symphony Center. En 2011, Bryan Carter a sorti son premier CD « Enchantement » qui culmina dans le top 15 du classement de jazz.

Le Quintet Bryan Carter se produira durant 3 semaines avec Lucas Pinno au saxophone Ténor, Mat Jodrell à la trompette, Christopher Goldon Pattishall au piano, Philippe Kuehn à la  contrebasse et Bryan Carter à la batterie. Pour la semaine de la Saint-Valentin, c’est le répertoire romantique qui sera à l’honneur : de la musique populaire de Nat King Cole aux mélodies sensuelles de Duke Ellington. Durant la seconde semaine, le Quintet fera revivre les airs joués par Art Blakey et en restituera l’esprit à travers de nouvelles compositions. Durant les dernières représentations, le Quintet continuera à consacrer Art blakey, mais aussi des musiques interprétées par les trompettistes Lee Morgan et Winton Marsalis.

L’orchestre se produit du 10 février au 1er mars.

Pour les informations pratiques, rendez-vous dans notre rubrique Agenda.



Categories: Musique

Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *