Mutum : le film brésilien du mois

Mutum : le film brésilien du mois

Quand on observe la programmation filmographique proposée dans le cadre de Qatar-Brazil 2014 (Bus 174, Elena, Elite Squad, Centro do Brasil), il nous vient immédiatement à l’esprit un vocable qui semble si bien caractériser les brésiliens : Saudade. Ce mot capverdien est dit-on intraduisible, il n’y a aucun équivalent dans les autres langues. Il exprime une sorte de désir nostalgique de ce qui manque.

Mutum est empreint de cette mélancolie. Mutum, c’est une ville située dans les montagnes du Minas Gérais, état du Sud-Est du pays. C’est aussi le nom le nom d’un bel oiseau qui est en voie de disparition en raison de la déforestation. Mutum signifie également muet. On comprend dès lors l’orientation du film :

Thiago est un  enfant âgé de 10 ans. Il vit dans une ferme isolée avec sa famille dans la région aride et reculée du Sertao. A travers son regard, il observe le monde des adultes fait de violence et de trahison.

Mutum n’est pas seulement une chronique sociale et rurale. Ce long métrage tourné avec le réalisme d’un documentaire est aussi un récit initiatique. La réalisatrice brésilienne Sandra Kogut, qui est aussi une plasticienne vidéaste, accorde beaucoup d’attention à l’esthétique de l’image. Ce film très contemplatif n’est pas dénué de poésie.

Mutum, adapté de la nouvelle intitulée « Campo Geral » de João Guimarães Rosa, a été primé meilleur film au festival international de Rio, en 2007.

Le film est projeté ce week-end au MIA. Pour les informations pratiques, rendez-vous dans notre rubrique Agenda.

 

MUTUM from The Global Film Initiative on Vimeo.



Categories: Cinéma

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *