Ouverture du festival international du film documentaire

Ouverture du festival international du film documentaire

Dans un contexte international troublé, plus que jamais le festival international du film documentaire Al Jazzera trouve toutes ses lettres de noblesse en célébrant la diversité culturelle.

Quatre jours sont consacrés aux projections, avec pour fil rouge « Horizons », thématique de cette 11e édition destinée à mettre l’accent sur la nécessité d’être attentifs aux modèles innovants du cinéma documentaire.

147 films au total – 30 longs métrages, 50 moyens, 47 courts et 20 oeuvres dans la catégorie nouveaux horizons – concourront pour la récompense suprême l’Aljazeera Golden Award. D’autres prix seront aussi décernés, comme le prix spécial du jury, celui du meilleur réalisateur ou encore le prix des libertés publiques et des droits de l’homme. 50 pays présenteront des documentaires, parmi lesquels le Qatar, la Chine et l’Espagne, pays les plus représentés au sein du festival.

Les francophones seront également présents avec trois films français en compétition : « Responsible, but not Guilty » relatif au scandale du sang contaminé , tandis que « Le dernier voyage de Dashdeleg »  illustre le basculement d’une société de la culture nomade des steppes à la modernité.

Le troisième film « Che Guevara, la fabrique d’une icône » a été réalisé par le photo-voyageur Jean-Hugues Berrou. Ce moyen métrage  décrypte la naissance d’une icône, le guérillero argentin  Che Guevara devenu le  symbole mondial de la contestation, personnage  quasi-sanctifié dans la mémoire collective.

Le festival a ouvert ses portes aujourd’hui au Ritz-Carlton de Doha et s’achèvera le 29 novembre. Pour consulter la liste complète des films projetés, rendez-vous sur le site d’Al Jazeera.

Bande-annonce – Che Guevara – Le docu by publicsenat



Categories: Cinéma

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *