Estelle Roure : « Boost’emploi propose des ateliers de recherche d’emploi»

Estelle Roure : « Boost’emploi propose des ateliers de recherche d’emploi»

Estelle Roure animera un atelier professionnel au sein de la Chambre de commerce France Qatar, le 3 octobre prochain.

Intitulé « Redéfinir son projet professionnel au Qatar », ce workshop est principalement destiné aux conjoints d’expatriés.

Nous avons rencontré Estelle Roure afin d’en savoir plus.

Qatar Actu : Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Quel est votre parcours ?

Cela fait presque 12 ans que je suis installée au Qatar où j’ai travaillé dans plusieurs institutions : Qatar Museums, l’Institut Français et la Qatar Fondation.

Depuis 20 ans, la communication et la gestion de projets constituent mes champs d’expertise privilégiés.

Je suis en outre coach professionnel certifié. J’accompagne les personnes et les entreprises dans leurs phases de changement. Pour les entreprises, il peut s’agir de changement stratégique. Pour les individus, il s’agit principalement de changements liés à la carrière ou personnels, comme « la crise du milieu de vie ».

 

Qatar Actu : la CCIFQ a lancé le programme « Boost’emploi ». De quoi s’agit-il ?

Boost’emploi s’adresse aux entreprises et aux particuliers pour favoriser l’emploi et les ressources humaines.

Côté entreprises, Boost’emploi propose des formations, mais aussi des services, comme une bourse à l’emploi.

Les personnes quant à elles peuvent déposer leur CV afin de trouver un travail au Qatar.

Plusieurs ateliers sont destinés aux conjoints d’expatriés, parmi lesquels :

  • Redéfinir son projet professionnel au Qatar ;
  • Rédiger son CV,  sa lettre de motivation et réussir ses entretiens professionnels ;
  • Le contrat de travail et les négociations salariales : quelles précautions ?
  • Apprendre à se présenter par un pitch.

Boost’emploi propose également d’intégrer un groupe Mastermind de recherche d’emploi. L’objectif du groupe est de trouver un emploi à chaque participant, en s’entraidant, mais aussi en mutualisant les ressources et les contacts. Il s’adresse à toute personne active dans sa recherche d’emploi et désireuse d’apporter sa contribution. Il offre également un soutien moral bien venu dans une période qui peut s’avérer difficile.

 

Qatar Actu : L’atelier « Redéfinir son projet professionnel au Qatar » aura lieu le 3 octobre. De quoi s’agit-il ?

L’atelier a pour but de définir comment le Qatar et son environnement économique et culturel sont susceptibles d’influencer le projet professionnel. Ainsi, à partir de cette prise de conscience, le participant apprendra à adapter son projet pour le rendre pertinent au Qatar. Il disposera de conseils pratiques de mise en œuvre de ce projet.

 

Qatar Actu : Quelles difficultés le conjoint d’expatrié peut-il rencontrer lors de sa recherche d’emploi ?

Lors de son arrivée, le conjoint d’expatrié peut se retrouver perdu. Il peut osciller entre « qu’est-ce que je veux faire ? » et « qu’est-ce que je peux faire ? ».

Le conjoint va faire face à des contraintes, il doit donc explorer le champ des possibles. Par exemple, s’il est avocat spécialiste en droit pénal français, il est évident qu’il ne va pas pouvoir exercer sa spécialité telle quelle ici au Qatar. Il va falloir que la personne s’interroge sur les compétences qui sont transférables aux postes qui pourraient lui être ouverts ici. Elle devra voir si c’est ce qu’elle désire et étudier les conditions et opportunités qui s’offrent à elle. 

D’ailleurs l’atelier du 3 octobre a pour vocation de répondre en partie à ces questions. Il tente d’aider les personnes à redéfinir qui elles sont professionnellement et ce qu’elles attendent de cette expatriation, sans complexe. On peut choisir de poursuivre sa carrière au Qatar, comme l’on peut faire le choix conscient et pertinent d’être « parent au foyer ». Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises directions : l’important, c’est que chacun finisse par être aligné, en accord avec lui-même.

 

Qatar Actu : Les personnes travaillant au Qatar évoluent dans un environnement multiculturel. Comment l’aspect interculturel peut-il impacter les relations professionnelles ?

Tout d’abord,  il faut justement prendre conscience que l’on évolue en milieu interculturel. Lors de vos échanges professionnels, vous serez entouré de Qataris, mais aussi d’Anglo-Saxons ou d’Asiatiques. Ce melting pot accroît la complexité. Il faut apprendre à se décentrer et voir le monde et les situations comme les autres peuvent les concevoir aussi. Cela évite bien des malentendus !

La Chambre de commerce France Qatar propose aux entreprises des formations centrées sur l’aspect interculturel afin d’aider leurs collaborateurs à s’adapter. Nous avons notamment deux formations : « Vivre au Qatar et découvrir la culture Khaliji »  et « Travailler au Qatar : communication, collaboration et prise de décision ».

 

Qatar Actu : Pour finir, si vous aviez 3 conseils à prodiguer à nos lecteurs pour une recherche d’emploi réussie, quels seraient-ils ?

Les 3 conseils pour une recherche d’emploi réussie pourraient être :

1° Prendre le temps d’effectuer ce travail de « ce que l’on veut faire » et de « ce que l’on peut faire », en étudiant notamment le marché de l’emploi.

Par exemple, une infirmière française trouvera facilement du travail à Doha, mais sera susceptible de trouver la rémunération insuffisante. Elle préférera peut être évoluer vers un autre métier.

2° Se munir de deux qualités essentielles : patience et résilience.

La période de recherche d’emploi, comme celle du recrutement, peuvent être très longues.

3° Venir avec l’esprit créatif et ouvert.

Le Qatar est une terre idéale pour saisir l’opportunité de faire ce que l’on n’a jamais fait. Il faut penser compétences et non pas métier, ce qui offre plus d’opportunités.

En conclusion, il faut rester ouvert et le meilleur surviendra !

 

Pour en savoir plus, contactez la Chambre de commerce France Qatar : contact@ccifq.com

 

 



Categories: Autre, Entreprise, Francophonie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − trois =