Festival Qumra : des films, des conférences, des master classes

Festival Qumra : des films, des conférences, des master classes

Le festival Qumra est de retour du 15 mars au 20 mars prochain. Organisé par le Doha Film Institute, de nombreux films, conférences et master classes sont proposés aux cinéphiles et aux professionnels du cinéma.

 

Les projections publiques

Parmi la très riche programmation, quelques petits bijoux cinématographiques seront projetés. Qu’il s’agisse de « Ida » (oscar 2015), réalisé par Pawel Pawlikovski, de « Tokyo sonata » du japonais Kiyoshi Kurosawa (Prix du jury Un Certain Regard, cannes 2008), ou encore du « Labyrinthe de pan » de Guillermo del Torro (13 prix), de nombreux chefs d’œuvres seront à l’affiche de cet évènement.

Mais attardons-nous sur deux films :

 

The Gleaners and I

Bien avant le très acclamé « Visages Villages » réalisé conjointement avec l’artiste plasticien JR, Agnès Varda, la chouchoute du cinéma français, se mettait en scène dans « Les glaneurs et la glaneuse ».  Accompagnée d’une caméra numérique, la réalisatrice part en quête des glaneurs, mais aussi d’elle-même. C’est ainsi qu’elle déclare qu’elle n’a jamais été qu’une glaneuse d’images. Ceux qui connaissent son cinéma savent que chaque plan, chaque passage, déclenche chez le spectateur de l’émotion. Quand les mains fripées et la couronne de cheveux blancs de la réalisatrice apparaissent à l’écran, Agnès Varda déclare : « c’est bientôt la fin ». On aimerait alors la retenir encore un peu, au moins le temps d’un film.
Vendredi 15 mars, 19h, auditorium du MIA

 

Of father and sons

Projeté en marge du festival Qumra, ce documentaire fait entrer la caméra au cœur du quotidien d’une famille de djihadistes.

Abu-Osama est l’un des fondateurs de la branche syrienne  d’Al-Qaeda et a donné à chacun de ses fils le nom des responsables des attentats du 11 septembre. Osama et Ayman, ses deux fils aînés âgés respectivement de 13 et 12 ans, reçoivent une formation  pour se préparer au Jihad.
Ce long métrage réalisé par Talal Derki a reçu plusieurs distinctions. Il ne laisse pas le spectateur indifférent qui devient ainsi témoin d’une jeunesse sacrifiée.
Jeudi 14 mars, 17h, auditorium du MIA

Conversations avec  le public

Deux évènements sont organisés dans le cadre des  “Qumra Talks”, en partenariat avec la Northwestern University :

 

The black list : Révolutionner la manière dont les films sont choisis

La black list est une base de données composée des films les plus aimés par un panel de cadres de l’industrie hollywoodienne mais qui n’ont pas encore été financés.

Cette liste a été créée par Franklin Leonard et donne plus de chance a un film d’être produit. Des pépites comme Argo ou Django l’ont été grâce à cette base de données.

Franklin Leonard expliquera comment fonctionne la  black list et parlera de l’industrie du cinéma.
Samedi 16 mars, 17h, auditorium du MIA

 

Bienvenue dans le monde de la réalité virtuelle : comment la VR est en train de changer notre monde

Pour parler des perspectives d’évolution de la VR, les organisateurs ont invité Michel Reilhac. Ce français qui fut jadis à la tête du cinéma d’Arte France s’est lancé dans la production transmédia et de médias immersifs. Il dirige aujourd’hui la société de production Submarine Channel.

Les détenteurs d’un ticket Qumra Talks pourront assister à deux projections en réalité virtuelle (pour en savoir plus, Qumra VR Lounge).

 

Master classes

Si vous êtes cinéphile, vous connaissez sans doute Agnès Varda, Kiyoshi Kurosawa, Pawel Pawlikowski, Eugenio Caballero ou Alice Rohrwacher. Ils dispenseront tout au long de l’évènement des leçons de cinéma. Ils partageront leur expérience, prodigueront des conseils et guideront les participants.

Pour y participer, un Qumra Pass est nécessaire.

 

Pour aller plus loin : Programmation et réservation Qumra.



Categories: Cinéma

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − 2 =