Michaëlle Jean prend la tête de l’Organisation Internationale de la Francophonie

Michaëlle Jean prend la tête de l’Organisation Internationale de la Francophonie

Michaëlle Jean a été nommée secrétaire générale de l’OIF lors du XVe sommet de la francophonie qui se déroulait à Dakar les 29 et 30 novembre derniers. Cette canadienne d’origine haïtienne succède ainsi au sénégalais Abdou Diouf à la tête de l’Organisation internationale de la francophonie.

Diplômée d’une maîtrise en littérature hispanique et italienne, Michaëlle Jean est une polyglotte. Journaliste et animatrice de télévision de 2005 à 2010, elle devint gouverneur général du Canada. Comme de nombreux haïtiens, elle a fui avec sa famille le régime de Duvalier et la terreur semée par les tontons macoutes. Issue de l’immigration et chantre de la diversité, elle a construit sa carrière grâce à son travail et son obstination. Fortement engagée, elle a milité dans un groupe qui aide les femmes victimes de violence. Elle est la première femme à accéder au poste de secrétaire général.

L’élection de Michaëlle Jean à la tête de l’organisation est l’occasion de rappeler que le Qatar est membre associé de l’Organisation Internationale de la Francophonie depuis 2012. Le pays compterait, selon l’OIF, 200 000 francophones. La maîtrise du français est un enjeu majeur pour le Qatar qui souhaite développer son volume d’affaires et ses investissements au sein des marchés francophones.

La francophonie, c’est aujourd’hui : 274 millions de francophones à travers le monde, une croissance de 7% de locuteurs en 4 ans, la 2e langue la plus apprise dans le monde, la 5e langue la plus parlée (derrière le mandarin, l’anglais, l’espagnol, l’arabe et l’hindi), 715 millions de personnes devraient être capable de s’exprimer en français en 2050, 85 % seront alors africains (sources OIF).

L’OIF a pour mission de promouvoir le français. En dépit d’un budget en baisse, le président sortant, Abdou Diouf, a rappelé la nécessité de s’engager en faveur de la démocratie et de l’Etat de droit en Afrique et en Asie :  « Dans ce monde secoué de convulsions, fracturé par les inégalités, démuni face à des menaces nouvelles, la Francophonie a allumé un phare d’espérance et de concorde, de solidarité et d’humanisme. »

 



Categories: Francophonie

Tags: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + 16 =